LE BLOG DES CENTENAIRES OU PRESQUE

Etonnant allongement de la longévité

 

Marcel Conche, Roland Dumas, deux nonagénaires à la télé 25/01/2013

Catégorie : Centenaires illustres — admin @ 00:31



 

A deux jours d’intervalle, à des heures tardives, je constate que deux nonagénaires « passent à la télé » :

– Le premier soir, un passionnant documentaire sur Marcel Conche, le philosophe né en 1922. L’émission est sobre, faite pour l’essentiel d’interviews, pimentée par l’amitié amoureuse qui incita Marcel Conche à quitter son habitation de Treffort (Ain) pour déménager en Corse en 2008 et rejoindre Emilienne. Il y vécut un an, puis décida de retrouver la maison de son enfance, à Altillac en Corrèze. Le reportage est ponctué de témoignages, notamment celui de André Comte Sponville. Le philosophe s’exprime de manière intelligible, il revient sur sa vie et ses idées, c’est très intéressant.

– le lendemain, Roland Dumas, né lui aussi en 1922, apparaît sur un plateau en direct, le thème du débat est la guerre du Mali. Les interventions de Dumas sont longues, il s’enlise dans les souvenirs des années 80, alors qu’il était aux affaires, donne des leçons, confond Henri Guaino, son interlocuteur sur le plateau, et Claude Guéant. Son verbe et ses manières sont vives, mais il tape « à côté ».

– il y a quelques semaines, une chaine d’information continue organisait un débat entre Jacques Delors, né en 1925, et Valéry Giscard d’Estaing, plus jeune d’un an. Deux octogénaires, qui ne devraient pas être mentionnés dans ce blog réservé aux nonagénaires et centenaires.

Quelques enseignements :

– les grands seniors ont la côte. Leur parole est respectée, leur personne aussi. Lorsque Henri Guaino a renoncé à expliquer à Roland Dumas sa méprise, je me suis demandé si c’était une marque de respect, ou un manque de respect. C’était évidemment une attitude de respect pour son grand âge.

– sur les media, un grand senior est probablement plus à l’aise s’il est interviewé seul, ou entre grands seniors. Il peut alors transmettre sa vérité à son rythme, selon son style, et le charme joue. Dans une assemblée intergénérationnel, le défi est plus grand, et, à l’instar de Roland Dumas, le grand senior peut apparaître « has been ». Affaire de personnalité probablement.

 

 

 

Leave a Reply