LE BLOG DES CENTENAIRES OU PRESQUE

Etonnant allongement de la longévité

 

Madeleine Malraux, pianiste centenaire ou presque 15/03/2014

Catégorie : Centenaires illustres,Ils nous quittent — Yves Morel @ 12:52


Madeleine Malraux Crédit Jean Baptiste Millot

Madeleine Malraux
Crédit Jean Baptiste Millot


 

J’avais commencé à préparer cet article en juillet 2013 suite à une publication d’un magazine hebdomadaire.

Je m’apprêtais à reprendre le billet lorsque je me suis aperçu que Madeleine Malraux nous a quittés le 8 janvier 2014, elle aurait eu 100 ans le 7 avril.

Pianiste d’exception, personne d’une grande vitalité, c’est la tragédie dans laquelle elle a vécu ses jeunes années qui nous frappe.

Reprenons la chronologie de son point de vue :

– le 8 janvier 1943, à 29 ans, elle épouse Roland Malraux, frère de Claude et demi frère d’André Malraux.

– le 25 février 1943, son beau frère Claude, résistant, est arrêté par la Gestapo à Rouen.

– Autour du mois de septembre 1943, elle tombe enceinte.

– Le 21 mars 1944 son mari Roland est arrêté par la Gestapo.

– le 11 juin 1944, elle donne naissance à un fils, prénommé Alain.

– le 22 juillet 1944, André, résistant également, est arrêté par les allemands.

– en août 1944 son beau frère Claude est exécuté par la Gestapo, et son beau frère André est libéré par les maquisards, le 19.

– le 3 mai 1945 son mari Roland décède lors du bombardement du torpilleur cap Acorna par la Royal Air Force, alors que Roland était libéré et sur le chemin du retour.

– le 12 novembre 1945, Josette, compagne d’André, décède d’un accident de chemin de fer, laissant deux enfants : Gauthier et Vincent.

– fin 1945, Madeleine et son fils s’installent avec André et ses deux fils à Boulogne. André est toujours officiellement marié avec Clara. André est nommé ministre de l’information de novembre 1945, à janvier 1945.

– en 1947, André divorce de Clara. Madeleine épouse André, elle a 33 ans.

– en 1958, André retrouve un portefeuille ministériel avec le retour du Général de Gaulle.

– en mai 1961, les deux fils d’André, Gauthier et Vincent, décèdent d’un accident de voiture. Madeleine les considérait comme ses fils.

– en 1966, à 52 ans, Madeleine se sépare définitivement d’André, après quelques ruptures temporaires, et reprend sa carrière de concertiste de piano. Elle partage sa vie entre New York et la France.

– En novembre 1976, André Malraux décède.

– Madeleine continua à voir Florence Malraux, le premier enfant d’Alain.

 

Quel destin !

Sur le plan artistique, Madeleine a rencontré les plus grands, que ce soit avec André que pour sa propre carrière de pianiste : Sartre, Mauriac, Gide, Bernanos, Claudel, Picasso, Chagall, Braque, Stravinsky, Stern, et tant d’autres, ainsi que de nombreuses personnalités politiques internationales.

En tant qu’interprète, ses compositeurs favoris furent Satie, Debussy, Shostakovitch et Prokoviev.

En 2010, à l’âge de 96 ans, elle continuait de donner des concerts au Japon.

Les centenaires ou presque on tune part de mystère qui tient à un vécu d’une puissance parfois insoupçonnable.

 

Leave a Reply